Fallait-il faire prendre aux électeurs le risque d’aller voter ?

Le 1er tour des élections municipales a eu lieu le dimanche 15 mars, dans une cacophonie générale. Une grande majorité de personnels soignants nous exhortaient de rester confiner, tandis que le Gouvernement nous invitait à nous rendre dans les bureaux de vote … Alors, fallait-il  faire prendre aux électeurs le risque d’aller voter ?

Nombreux sont ceux qui se sont sentis dupés par ce double-discours, par cette « mascarade » pour reprendre l’expression de l’ancienne Ministre de la santé. Pourquoi faire courir un tel risque aux assesseurs, au personnel de mairie, aux électeurs, à nos anciens alors que l’on savait pertinemment que l’on ne pourrait tenir le 2ème tour des élections ? Pourquoi prendre le risque de propager le virus en multipliant les contacts ? Fallait-il faire prendre le risque aux électeurs d’aller voter ?

Ce même jour, la France faisait le décompte macabre de 127 morts (+36 en 24 heures) et de 5423 cas confirmés (+900 cas). Alors, fallait-il faire prendre aux électeurs le risque d’aller voter ?  

Dès le lendemain de ce 1er tour, le confinement strict était décrété, et donc le 2ème tour des élections reporté. Dans ces conditions, compte tenu de la dangerosité du Covid-19, tant par sa vitesse de propagation que par ses conséquences pulmonaires et la vulnérabilité accrue de nos anciens à ce virus, fallait-il faire prendre aux électeurs le risque d’aller voter ?

On apprend ces derniers jours que si les mesures de confinement persistent, les élections seront repoussées à l’automne, nécessitant de recommencer, au Havre comme d’entre d’autres villes, le 1er tour des élections municipales. Alors, fallait-il faire prendre aux électeurs le risque d’aller voter ?  

Nous espérons que cette question, qui taraude les esprits de nombre d’électeurs, qui ont peur d’avoir pris un risque ou d’en avoir fait courir à leur famille, trouvera sa réponse après la crise du Covid-19. Pour l’instant, restons confinés, respectons les mesures barrières, et prenons soin de nos familles, de nos proches et de nos voisins. Le combat reprendra après.Ne lâchons rien !

Le groupe « Pour Une Nouvelle Gauche au Havre (notre tribune du mois de mai 2020)