Conseil municipal du 24 septembre 2018 : police municipale

Volte-face du maire et son équipe sur l’armement de la police municipale mis en exergue par notre intervention  lors du conseil municipal du 24 septembre 2018 :

M Le Maire,

Dans cette délibération,

Vous proposez l’acquisition d’équipements pour la police municipale pour 56 000 euros.

cette délibération fait suite, ou non d’ailleurs, à vos propos relatés dans la presse du 13 juillet dernier, qui annonce que

« tous les agents de la police municipale du Havre seront dotés d’une arme létale individuelle fin 2019 »

avec pour justification, je vous cite,

« même si la délinquance est en baisse depuis plusieurs années, les missions de police municipale peuvent conduire les agents, en tant que primo intervenant, à se défendre contre des individus agressifs voire armés »

cet article sera confirmé par un 2ème article une semaine plus tard, avec pour nouvelle justification l’évolution de l’opinion publique :

Il s’agit donc d’un revirement de position à 180° qui nous interpelle comme il interpelle de nombreux Havrais pour 2 raisons

Sur la forme,

M Le Maire, le processus est particulièrement choquant, pour ne pas dire plus, pour les élus de cette assemblée ;

Pour mémoire, la décision d’équiper d’un tazer les équipes de nuit, cette décision a été présentée et largement discutée en conseil municipal ; un débat dans cette assemblée a eu lieu, les échanges ont permis aux uns et aux autres de s’exprimer.

Alors, vous comprendrez que le fait d’apprendre par voie de presse, sans débat préalable cette décision c’est à minima choquant.

D’autant plus choquant que 3 jours auparavant se tenait le conseil municipal du 9 juillet, au cours duquel vous auriez pu et vous auriez du ouvrir le débat.

D’autant plus choquant qu’on n’ose pas penser, qu’une telle décision lourde de conséquence, une décision qui mérite la réflexion, la concertation, des échanges entre élus, qu’une telle décision n’ait été prise en 3 jours ; du moins, nous l’espérons !

Maintenant sur le fond,

Voici ce que disait E.Philippe lors du conseil municipal du 9 mai 2016 :

Voici exactement ces propos :

« Je rappelle que je m’étais engagé, pendant la campagne à ce que la Police municipale ne soit pas armée au sens où qu’elle ne soit pas détentrice d’un armement létal individuel. Pour toute une série de raisons, et pas du tout pour un supposé laxisme en matière de sécurité, mais simplement parce que je considère que les missions de la Police municipale ne sont pas celles de la Police nationale. Je crois qu’elles sont très largement complémentaires de celles de la Police nationale et nous attachons beaucoup de prix au Havre à ce que ces missions puissent être exercées en complémentarité et je dirais en bonne intelligence avec la Police nationale. Cependant, ce ne sont pas les mêmes missions et ces missions ne paraissent pas devoir conduire à un équipement en arme individuelle, en pistolet, de la Police municipale.

Cela dit, alors que cette position était connue et assumée, en janvier 2015 et pour les raisons que nous connaissons tous et que nous avons tous en tête, un certain nombre de représentants du personnel, membres de la Police municipale, sont venus me saisir en me disant : « La donne a changé, nous devons être armés ». Ils se sont appuyés à la fois sur les évènements de janvier et aussi sur un évènement qui était intervenu à l’avenue du Bois au Coq, au cours duquel un Havrais qui s’était dirigé vers des policiers de la Police nationale avait été tué par arme à feu. J’ai considéré qu’il fallait prendre au sérieux la question qui était posée par les policiers municipaux, donc nous l’avons traitée sérieusement.

Nous sommes arrivés à une conclusion que nous assumons, que j’ai déjà présentée au conseil municipal, qui est de dire : nous ne voulons pas passer à un armement individuel, au pistolet automatique, mais nous considérons que la nuit, il y a une situation qui est un peu spécifique et que cela justifie non pas un armement individuel, mais un équipement collectif d’une arme à impulsion électrique, le Taser …

Nous arrivons donc au terme d’un long travail avec les policiers municipaux, avec les organisations syndicales, avec l’ensemble des acteurs de la chaine de sécurité. La décision a été prise et présentée au conseil municipal, nous l’assumons. Je pense qu’elle est là aussi mesurée et adaptée au contexte que connaissent les policiers municipaux du Havre, à ce que nous voulons faire et à ce que nous croyons des missions de la Police municipale »

Cette délibération avait été adoptée avec 55 pour et 2 contre !!

M Le Maire,

avec les mêmes évènements et arguments,

vous arrivez et prenez une décision diamétralement opposée, faisant fi au passage des engagements de campagne d’E Philippe et semble-t-il dans la précipitation  ;

Avec cette décision M Le Maire, vous rentrez dans la spirale de la violence ; vous répondez à la violence par la violence avec toutes les conséquences que cela implique.

Vous gommez progressivement les différences entre les missions d’une police municipale et celles de la police nationale ;

Progressivement vous vous substituer à la police nationale au lieu de mener une action de complémentarité.

Votre décision n’est pas une bonne décision pour la sécurité des Havrais ; elle n’est en rien une réponse aux incivilités, exactions et délits qui se manifestent sur notre territoire ; dans chaque réunion de quartier, les havrais évoquent ces incivilités quotidiennes, les rodéos, les trafics, jusqu’à dernièrement des combats organisés dans les quartiers ; la dotation d’une arme létale à chaque policier municipal n’a jamais constitué une réponse à ces méfaits.

Contrairement à 2016, nous voterons contre cette nouvelle autorisation de programme.

Le groupe «  Pour une nouvelle gauche au Havre »