Conseil Municipal du 19 décembre 2016 : Budget 2017

Lors du conseil municipal du Havre du 19 décembre 2016, l’intervention de notre groupe «Pour Une Nouvelle Gauche au Havre» concernant l’exercice 2016 du BUDGET, a fait l’objet d’un débat entre Muriel De VRIESE et Edouard PHILIPPE, maire du Havre; voici le contenu de son intervention :

Mr Le Maire,

La délibération que vous nous proposez ici ne fait que confirmer ce que nous vous avons déjà déclaré lors du dernier conseil municipal au sujet du rapport d’orientations budgétaires.

En effet, une fois de plus, le budget de notre commune diminue. Et une fois de plus, vous rejetez la faute sur l’Etat qui vous accorde, cette année 4 M€ de moins au titre de la DGF (un peu moins que l’année dernière, 6 M€). Il est toujours bon, sans doute, de vous rappeler que cette baisse des dotations est due en large partie au « pacte budgétaire » signé d’abord par un représentant de votre parti, à l’époque Président de la République, Nicolas Sarkozy puis ratifié par la suite par le Président actuel, François Hollande. Déplorer la baisse de la dotation globale de fonctionnement versée par l’Etat revient à critiquer une politique d’austérité qui fixe pour seule ambition politique à la France et à sa population la baisse du déficit et de la dette publics, avec la participation contrainte des collectivités territoriales.

Ce que nous remarquons pour la gestion de notre ville, c’est que vous suivez la même logique que les gouvernements Sarkosiste, puis PS, qui nous conduit tous à la ruine : comprimer les dépenses. Ce qui est curieux, et nous vous l’avions déjà fait remarquer l’année dernière, c’est que vous ne parlez jamais de l’incidence de la baisse de population sur le budget. En effet, votre politique et ses effets sur la ville n’attirent pas les personnes à venir s’installer au Havre. Pire encore, même les résidents fuient la ville ! Pourtant, attirer de nouveaux habitants permettrait d’augmenter les recettes ! Et pour cela, il faudrait faire des choix politiques courageux, en faveur de la population, pour faciliter son quotidien, lui offrir des services publics de très grande qualité (je pense aux crèches, à l’école, à la cantine, à de vraies activités périscolaires, à la propreté de la ville, à son animation, aux services en mairie, à l’emploi, aux transports) et pas, uniquement en jetant de la poudre aux yeux des personnes de passage … ce qui marche, au final, assez peu compte tenu du faible taux d’arrivants au Havre et la fuite des résidents qui ont bien compris que notre ville n’était pas une ville facile à vivre …

Autre point qui nous gêne beaucoup : la baisse des soutiens financiers versés aux associations (1,4%). En effet, lorsque l’Etat et les collectivités manquent à leur devoir dans les services qui devraient être accordés aux populations, les associations sont souvent d’un grand secours, et font – faut-il le rappeler ? – un travail formidable, même s’il est souvent difficile. Diminuer les subventions et aides que vous pouvez leur accorder ne fera qu’aggraver la situation. Nous ne pouvons cautionner ce choix.

Enfin, concernant l’endettement, nous maintenons le propos que nous avons tenu lors de la dernière assemblée : s’il parait raisonnable pour la ville du Havre, quoique grandissant, et compte tenu de votre propension à transférer la dette de notre ville sur les comptes de la CODAH, j’aimerais que vous nous communiquiez les données sur le taux d’endettement par Havrais en prenant en compte à la fois la dette de la ville du Havre et la dette de la CODAH. Même si les comptabilités sont séparées, je vous demande e nous communiquer le ratio de cette dette cumulée par habitant.

Pour toutes ces raisons, nous voterons contre ce budget.

Groupe Municipal « Pour Une Nouvelle Gauche Au Havre »