Conseil Municipal du 14 décembre 2015 : Budget 2016

Lors du conseil municipal du Havre du 14 décembre 2015, l’intervention de notre groupe « Pour Une Nouvelle Gauche au Havre » concernant l’exercice 2016 du BUDGET, a fait l’objet d’un débat entre Muriel De VRIESE et Edouard PHILIPPE, maire du Havre; voici le contenu de notre intervention :

M. Le Maire,

Le total du budget primitif  s’élève à 326,80 M€ pour l’année 2016, soit 8 % de moins que celui de 2014. Croyez-vous qu’en période de crise, qu’elle soit économique, sociale, ou même morale, nous devions voir baisser le budget de la sorte ?Comme d’habitude, vous rejetez la faute sur l’Etat qui vous dérobe, cette année encore, 6 M€. Laissez-moi vous rappeler que cette baisse des dotations est due en large partie au « pacte budgétaire » signé d’abord par Sarkozy puis ratifié par la suite par Hollande. Déplorer la baisse de la dotation globale de fonctionnement versée par l’Etat revient à critiquer une politique d’austérité qui fixe pour seule ambition politique à la France et à sa population la baisse du déficit et de la dette publics, avec la participation contrainte des collectivités territoriales.

Ce que nous remarquons pour la gestion de notre ville, c’est que vous suivez la même logique que le gouvernement PS, qui nous conduit tous à la ruine : comprimer les dépenses. Comme nous vous l’avions déjà dit, vous manquez sérieusement d’ambition … Jamais il ne vous est venu à l’idée d’augmenter les recettes ? Pour cela, il suffirait en effet d’attirer davantage d’habitants à venir s’installer dans notre ville ! Alors oui, il faut faire des choix politiques courageux, en faveur des habitants, pour faciliter leur quotidien, leur offrir des services publics de très grande qualité (je pense aux crèches, à l’école, à la cantine, à de vraies activités périscolaires, à la propreté de la ville, à son animation, aux services en mairie, à l’emploi, aux transports) et pas, uniquement en jetant de la poudre aux yeux des personnes de passage … ce qui marche, au final, assez peu compte tenu du faible taux d’arrivants au Havre …

Revenons sur votre démonstration à propos de l’Etat qui vous dérobe 6 M€. Si vous avez raison sur le fond, et nous déplorons nous aussi cette baisse, on peut penser que c’est l’arbre qui cache la forêt : l’Etat ne dérobe « que » 6 millions sur les 28,88 millions de baisse du budget … Il est donc de VOTRE volonté de mener une politique de restriction budgétaire, au moment où les Havrais en ont le moins besoin. Vous critiquez le gouvernement qui vous donne moins de fonds, mais vous faites la même chose vis-à-vis des Havrais !

Cette baisse des recettes entraine inexorablement une baisse des dépenses, qu’elles soient de fonctionnement ou d’investissement : une diminution de 1% des dépenses de personnel, une baisse de 4,2% des activités des services municipaux, une baisse de 20,4% du programme d’équipement. Si nous avons émis des réserves sur vos choix de programme d’investissement, nous aurions aimé que vous continuiez d’investir. Non pas dans des projets pharaoniques qui ne serviront sans doute pas à grand-chose, mais dans des projets en faveur des Havrais, en faveur de l’Humain.

Ainsi, lorsque l’on regarde de plus près le programme d’équipement, on voit que le premier poste de dépenses est la qualité et la sécurité des espaces publics, devant l’éducation et l’enfance, la culture, ou la cohésion sociale et la solidarité. Permettez-moi d’être particulièrement étonnée sur ce point. Comme vous le savez, cette année 2015 a été marquée par de douloureux évènements sur le plan national qui sont venus ébranler ce que nous avons de plus précieux : notre jeunesse, notre culture, notre liberté d’expression. Si l’Etat a dû répondre dans un 1er temps par une politique sécuritaire pour défendre nos libertés et assurer notre sécurité, il est de notre devoir d’élus, mais aussi de citoyen, de réfléchir à plus long terme, et de faire dès aujourd’hui les bons choix, en particulier en cessant de se voiler la face sur la misère sociale dans laquelle vivent certains de nos concitoyens. C’est là où la politique municipale, plus proche du citoyen, prend toute son importance et doit jouer pleinement son rôle : en menant une politique sociale basée sur l’égalité de traitement et l’égalité des chances, en concentrant ses efforts sur l’école, la jeunesse et la culture, en créant du lien. Bref, en investissement massivement sur l’Humain.

Ce que vous nous proposez ici va totalement à l’encontre de cette volonté. Vous vous douterez donc que pour toutes ces raisons, nous voterons contre cette délibération.