Conseil Municipal du 12 février 2018 – tourisme

Tourisme et développement économique :  il est urgent de rééquilibrer les efforts entre les différents quartiers pour arrêter d’aggraver la fracture sociale et territoriale de notre ville, intervention de Muriel DE VRIESE lors du conseil municipal du 12 février 2018

 

Monsieur le Maire,

Nous nous réjouissons que la Région participe au financement de l’attractivité de notre ville, elle qui en a tant besoin au vu de ces façades commerciales fermées, et de ces rues si souvent désertées. Mais hélas, nous regrettons qu’une fois de plus, les efforts se concentrent sur le centre-ville … Je suis d’accord avec vous, les centres-villes reconstruits sont l’objet de l’appel à projets. Alors regardons de plus près cet appel pour ce qui concerne notre commune : on y trouve pour beaucoup l’étude de financement de travaux de propriétés privées (je le rappelle avec de l’argent public), soit presque la moitié des financements proposés par la région.

Pour le reste, il semble que les investissements s’orientent vers le patrimoine, ce qui en soit est une bonne chose, mais qui dans ce document atteste de votre volonté de continuer ce que l’on qualifie de « mise en tourisme » de notre ville. Vous comme d’autres, croyez encore que le tourisme est l’un des seuls moyens de régénérer un territoire, d’attirer des revenus d’ailleurs. Pourtant sur ce point, de nombreuses études ont démontré qu’il n’existait pas de liens automatiques entre tourisme et développement économique au niveau local. Je vous invite à lire à ce sujet l’étude de Maria Gavari-Barbas et de Sébastien Jacquot (2008) s’appuyant sur un corpus de plus de 200 analyses consacré à l’analyse des relations entre classement à l’Unesco, patrimoine, tourisme et développement économique. Vous pourrez aussi regarder du côté des études de Lionel Prigeant, de Magali Tailandier et de bien d’autres encore. Les études de Maria Gavari-Barbas sur notre ville sont d’ailleurs riches en enseignements.

Ainsi, lorsque l’on regarde ces analyses de plus près, on y apprend que si le tourisme a des effets positifs à court et moyen terme en termes d’emplois et de revenus, il n’y a pas d’unanimité sur le développement économique à plus long terme. C’est donc l’arbre qui cache la forêt. Ainsi, on y apprend que les effets sont souvent négatifs, en particulier pour les ménages résidents. En effet, axer sa politique locale sur le tourisme conduit à de l’inflation sur les produits de consommation, à une augmentation des prix du foncier, à une baisse des revenus globaux (selon l’étude de Magali Tailandier sur l’impact d’un classement à l’UNESCO)), et à un accroissement des inégalités de revenus. On observe ainsi, dans les villes touristiques, un creusement des inégalités et un effacement de la mixité sociale.

Alors, miser sur le tourisme pour tenter de redynamiser notre territoire n’est pas en soi une ineptie, sauf si l’on choisit de concentrer tous les efforts sur le centre-ville et ainsi d’accentuer les effets négatifs qu’il peut avoir sur les populations. Les quartiers périphériques doivent profiter de cette dynamique, et les efforts doivent être consentis de manière équilibrée. Sans quoi, vous ne ferez qu’aggraver la fracture sociale et territoriale dans notre ville.

Et pour terminer, je reviendrai sur l’article de Maria Gravari-Barbas et Cécile Renard, appliqué à notre ville. Cet article (scientifique, je le rappelle), s’intitule : « Une patrimonialisation sans appropriation ? Le cas de l’architecture de la reconstruction au Havre ». Et je la citerai : « ces stratégies [de valorisation du patrimoine Perret] émanent toujours « d’en haut », et sans réaction positive « d’en bas », risquent à terme de s’essouffler »., ou, plus loin « Le cas du Havre est emblématique des limites d’une construction patrimoniale instrumentalisée par les autorités locales, à la fois sur le plan de ses réussites – nombreuses – et de ses limites. ».

Alors nous ne voterons pas contre cette aide de la Région, mais vous demandons expressément, comme nous l’avons déjà fait à plusieurs reprises, de rééquilibrer les efforts entre les différents quartiers.

Le groupe « Pour Une Nouvelle Gauche au Havre »

   www.pourunenouvellegauche.fr