CODAH – Osons la démocratie critique

Le  conseil communautaire ne serait-il qu’une simple chambre d’enregistrement?  notre tribune publiée dans le LH Océanes du 1er novembre 2017.

osons la démocratie critique

C’est par arrêté préfectoral que Mme la Préfète a fixé le nombre de conseillers communautaires, passant de 47 à 75.

Si l’augmentation du nombre de conseillers ne conditionne pas juridiquement une nouvelle élection, moralement, il aurait été d’usage démocratique que cette nouvelle assemblée élise son président, ses vice-présidents et son bureau ! Mais cela n’a pas été le cas …

A mi-mandat, ces pratiques renforcent notre sentiment d’un conseil communautaire qui ressemble davantage à une chambre d’enregistrement qu’à une assemblée démocratique qui élabore, propose, délibère et entérine.

Pourtant, les conséquences pour les Havrais sont majeures car la CODAH gère les transports (bus, tramway, funiculaire, aéroport), la distribution et le traitement de l’eau, les déchets (collecte des déchets, tri sélectif, centres de collecte), les risques majeurs et le système d’alerte … ; elle décide et finance les grands projets tels que l’entrée de ville, le stade, le centre des congrès, le tramway, le potentiel futur téléphérique …

Pour être au service de l’intérêt général il est temps que cette assemblée ose la démocratie critique et fasse preuve de responsabilité politique. 

Le groupe « Pour Une Nouvelle Gauche Havre»  www.pourunenouvellegauche.fr